segunda-feira, junho 21, 2004

Brel

Algo de estranho se passa quando ouço Jacques Brel. Quer sejam "Les bourgeois" ou "Amsterdam" ou "Il neige sur Liege" ou "Vesoul" ou o que quer que seja, apetece-me sempre mandar gente à merda. Especialmente os "bourgeois", essa corja de "cochons"!

Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui boivent
Et qui boivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des putains d'Amsterdam
De Hambourg ou d'ailleurs
Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or
Et quand ils ont bien bu
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et ils pissent comme je pleure
Sur les femmes infidèles
Dans le port d'Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam.


(Amsterdam, Jacques Brel 1964)

Nem o Meia Livraria era um blogue sem um poema em francês!


Jacques Brel.

Sem comentários: